Cadillac City Du Berry


Aller au contenu

Histoire de la Marque

Brochure de Cadillac


L'AFFAIRE CADILLAC

par Gilbert Bureau


En 1701, un émigré d'origine girondine créait sur la rivière unissant les lacs Huron et Érié, une ville qu'il baptisa du nom français qu'il jugeait le mieux adapté à la position géographique du lieu : DETROIT. Or ce français portait lui-même un nom qui devait devenir célèbre pour d'autres raisons. Cet homme s'appelait tout simplement CADILLAC. Deux cent ans plus tard en 1903, HENRY M. LELAND reprenant la DETROIT AUTOMOTIVE COMPANY qui venait de faire faillite, il voulut honorer le pionnier français et donna son nom à la nouvelle société qui devient CADILLAC AUTOMOBILE COMPANY.

En fait, notre héros était loin d'être un ange. Faux noble, aventurier, escroc, trafiquant. Un savant historien J.M.Soyez s'est penché sur le personnage et voici ce qu'il écrit de lui dans le numéro de juin 1984 d'Historama:


L'HISTOIRE DE LA NOUVELLE-FRANCE N'EST PAS FAITE QUE D'ENFANTS DE CHOEUR...La saga de Charles Laumet, dit De Lamothe-Cadillac.


Il naît aux Laumets près de Caumont (Tarn-et-Garonne) en 1658. On ignore sa jeunesse car toute sa vie, il s'ingénie à cacher ses origines. On sait seulement qu'il a falsifié le nom de famille de sa mère pour justifier sa fausse noblesse. A 25 ans, il débarque en Acadie sous le nom de Charles de Lamothe-Cadillac et s'engage auprès du corsaire François Guyon. Il navigue trois ans en sa compagnie ce qui lui permet de connaître parfaitement les côtes de la Nouvelle-Angleterre. À 29 ans, il épouse la nièce de son capitaine et "à cause de sa noblesse" obtient une seigneurie de 7000 hectares dont il ne met pas un arpent en culture ! C'est qu'il préfère fonder une société "secrète" avec le commandant militaire de la place (Port-Royal) et le commissaire principal pour faire de la contrebande avec les Antilles. Le gouverneur désamorce le projet. Pour se venger, Cadillac essaie de monter l'église contre lui. C'est un échec.

Alors il se venge contre l'église en poussant les habitants à ne plus payer la dîme. On imagine la petite guerre qui s'en suit ! A 33 ans, il quitte l'Acadie surchargés de dettes et précédé d'une très fâcheuse réputation. A Versailles cependant, on estime que sa réelle connaissance des côtes anglaises d'Amérique est très précieuse et l'on incite Frontenac, alors Gouverneur, à favoriser son installation. Il est nommé lieutenant des troupes de la Marine, puis capitaine et enfin commandant du fort de Michilimakinak (nom indien)et également le plus important de cette région.

Arrivé avec sa solde de 1080 livres, il envoie en France trois ans plus tard pour plus de 30,000 livres de lettres de change; somme qu'il est bien obligé d'avouer mais qui doit représenter le quart de ses gains. Il trafique l'alcool, les fourrures et les esclaves! Dans un voyage à Paris, il persuade la Cour de la nécessité de créer Detroit.

Pas un poste, mais une ville-verrou pour faire pièce aux prétentions anglaises dans la région. En 1700, on lui accorde la liberté d'agir. Le lieu est parfaitement choisi mais son nouveau gouverneur développe de plus belle le trafic, la contrebande et les intrigues. Pour se débarrasser de lui, on le nomme alors gouverneur de la Louisiane (400 habitants). Pour le développement de "sa" colonie, Cadillac soutire 700,000 livres au plus important financier du moment, Antoine Crozat.

Entre 1713 et 1717 il en fait tant qu'on le ramène en France ou on le jette à la Bastille! Charles Laumet dit Lamothe-Cadillac finit par se justifier et achète la charge de gouverneur de Castelsarrasin dont il étonne les habitants par son faste. Lorsque beaucoup plus tard, les habitants de Detroit, qui est devenue une prospère capitale, voudront honorer le fondateur historique de leur cité, ils donneront ce qu'ils croient être son nom à la plus fastueuse de leurs créations automobiles: La "
CADILLAC"!

NDLR:
Saviez-vous que CADILLAC avait même une maison à Montréal? Elle existe toujours et elle a été achetée par McDONALD! Située au coin de Notre-Dame, tout près du palais de justice ce que n'aurait sûrement pas apprécié le Sieur Lamothe-Cadillac! Si vous allez manger au McDO., vous verrez la plaque commémorative apposée près de la porte d'entrée. Cadillac aurait sans doute préféré investir dans le "fast-food plutôt que dans les fourrures et l'alcool frelaté! Surtout à quelques coudées du poste de police. Cadillac avait également une solide réputation de bon vivant et de coureur de jupons, ce qui est sûrement plus pardonnable que celle de trafiquant de fourrures, d'alcool et d'esclaves.

Si le puritain Henry Leland avait connu les dessous de la vie de
CADILLAC, il aurait sans doute opté pour un autre nom, pour sa voiture de prestige...On roulerait peut-être aujourd'hui en "Jeanne d'Arc V-16" ou en " Jacques Cartier Eldorado "! L'industrie automobile en Amérique (et au Canada) s'est beaucoup inspiré des héros français, il y eut par exemple : LaSalle (1927-1941) Lafayette(1924) et (1934-36) Frontenac (4 compagnies différentes utilisèrent ce nom).

Il y eut également Louis Chevrolet qui fut lui, à son corps défendant un héros de l'industrie automobile américaine: il mourut ruiné! N'oublions pas non plus DURANT qui fonda la General Motors et Dupont qui produisit d'extraordinaires voitures de luxe entre 1919 et 1931.


Page d'accueil | Prestation pour Cérémonie | Archivage des Photos | Galerie de Cadillac | Brochure de Cadillac | Adresse Utile | Plan du site


www.Cadillac-City-du-Berry.Com | fbienvenu@laposte.net

Retourner au contenu | Retourner au menu